Notre Inspecteur et notre ministre de l'Education Nationale nous ont demandé de nous associer à la journée de deuil national hier, jeudi 8 janvier.

Mais étant donné le jeune âge de nos élèves, il était donné pour consigne d'adapter notre discours, dans les valeurs de laïcité de notre République.

Nous avons choisi de ne pas évoquer le sujet, sauf s'il était évoqué par les enfants. Dans ce cas seulement, nous avons répondu de façon très générale : "la police allait attraper les méchants ". Par exemple : "Dans notre pays, on n'a pas le droit de tuer des personnes"...

Une minute de silence a été adoptée à midi pour tous les élèves qui mangent à la cantine.

Je vous rappelle que nous devons préserver les enfants et ne pas les mettre devant des faits ou des images violentes qui pourraient générer des angoisses ou des peurs.

 

La Directrice